L’économie du partage : choc générationnel ?

 In Conso collab, Membres, Presse

L’économie du partage, l’économie collaborative, la « sharing-economy », l’ubérisation,… tant de termes un peu fourre-tout pour décrire cette nouvelle façon de consommer, tant prisée par les générations Y*.
Pour eux il n’est plus question de prendre un taxi, le train ou d’aller à l’hôtel, ils voyagent en Blablacar et Uber, dorment en Airbnb et consomment malin depuis leur smartphone !

L'economie-du-partage-citiz-autopartageA Grenoble nous avons eu les précurseurs de l’autopartage, ainsi Citélib a été fondée dès 2002 ! Aujourd’hui, ils innovent encore en lançant l’autopartage électrique en exclusivité avec le constructeur de rang mondial Toyota. Avec l’offre Ha:mo le déplacement urbain possède un maillage inédit, le tout avec un véhicule Toyota I-Road, bien plus fun que l’Autolib parisienne !

Le milieu des loisirs n’échappe pas à la règle et celui du camping-car non plus, les pionniers du domaine jelouemoncampingcar.com (qui devient Yescapa en vue de son exportation hors de France) ont connu un succès immédiat avec un parc de 2700 véhicules annoncés. Leur concept repose sur la mise en relation entre particuliers via leur plateforme, en échange d’une commission,  ils gèrent la réservation et proposent une assurance tous-risques qui se substitue à celle du propriétaire. Ce concept novateur permet de disposer d’un large choix de véhicules, à des prix attractifs, disponibles partout en France. Par contre on est dépendant du sérieux des particuliers aussi bien sur la disponibilité, que sur l’état d’entretien des véhicules. Malgré les avis publiés on n’est pas à l’abri de quelques surprises…

L'economie-du-partage-gamping-camping-collaboratifLes emplacements disponibles pour stationner un camping-car lors des étapes sont souvent complets en haute saison. Comme nous vous en parlions dans notre précédent billet, la startup Gamping, lancée en 2013, permet de référencer plus de 8000 emplacements à travers toute l’Europe dont de nombreux pour camping-car, le tout pour quelques euros par nuit. Là encore une bonne idée, bien orchestrée permet de libérer du potentiel de consommation qui « dormait ».

Outre le revenu complémentaire généré, ce nouveau mode de partage crée du lien, et malgré la surabondance de « lien social virtuel », l’échange réel est toujours vertueux.

Mais alors pourquoi si cette économie du partage est si vertueuse certains résistent ? Tout d’abord sûrement parce que elle n’est pas que bénéfique. Il faut reconnaître que générer du revenu en France pour l’exporter en Californie  n’est pas très éthique. Pour accentuer cet effet, la réglementation tarde à se mettre en place et génère une distorsion de concurrence  entre les acteurs historiques et les nouveaux entrants avec beaucoup de frustration à la clé. Malgré cela l’économie du partage est lancée et rien ne devrait pouvoir l’arrêter, même si la réglementation doit accompagner cette transition.

turtle.camp nous sommes pleinement en phase avec cette nouvelle économie, notre offre Camper couplée à la technologie embarquée mobile assure une disponibilité des véhicules 24H/7J, cela se traduit par des prix accessibles (à partir de 66 € par jour et 0,30 € par kilomètres, carburant inclus !), qui nous permettent d’atteindre de nouveaux usagers, ceux pour qui le véhicule de loisir n’était jusque là qu’un rêve.
Car il faut bien se rendre à l’évidence, le camping-car c’est génial et il n’y a pas d’âge pour en profiter, la barrière reste bien le prix. Cela explique pour partie que les utilisateurs de camping-car sont des (jeunes) retraités avec 59 ans d’âge moyen.  Notre slogan illustre notre approche : « N’attendez pas la retraite pour vous évader !« , nous souhaitons libéraliser l’usage de nos véhicules, à tous. Notre cible d’un public actif qui vit ses loisirs est parfaitement illustrée dans notre billet sur Christophe Morel avec sa passion pour le cyclo-cross.

l'economie-du-partage-le-monde-du-camping-car-special-ecoMais que pensent les camping-caristes de notre idée ? Un récent article publié sur la page Facebook Le Monde du Camping-Car nous apporte quelques réponses.

L’auteur a présenté notre concept et lancé le débat : « Vous imaginez-vous partageant ainsi un CC avec d’autres locataires occasionnels ?« . Avec un vingtaine de commentaires et plus de 100 likes le post a été très engagé ! Voici quelques commentaires pour illustrer le « choc des générations » :

« Pour les actifs d’accord, mais en tant que retraités, nous voulons partir quand ça nous chante …. »
« Partager mon lit? beurk… »
« Personnellement ce concept ne me plait pas du tout, … Je n’aime pas partager………chacun ses idées et je les respecte »
« Pourquoi pas ? Mais pas pour nous en tous cas. Notre camping-car est notre « chez nous ». Nous pensons que c’est personnel, et nous ne le louerons jamais. »

Mais aussi des fans :

« une idée vraiment top et qui permet d’apprécier les joies du CC sans les contraintes d’entretien, de stockage et d’investissement. cela permet aussi d’adapter le véhicule à ses besoins … pourquoi pas des CC 4×4, des RV à l’américaine etc… des idées à creuser chez turtle camp !!!! un super concept, à essayer !!! »
« Un concept au top c’est une idée géniale pour les gens qui on pas forcément les moyens d’investir dans un camping car !!!!!!! »
 » Je ne vois pas en quoi le concept reste réservé à des actifs. La réservation est très simple via le site et la prise du véhicule se fait sur place grâce au téléphone. Tout le monde n’a pas une retraite qui permette un tel investissement. Un bon concept ! »

Et vous qu’en pensez-vous, le décalage est-il générationnel, culturel ? N’hésitez pas à participer au débat,  tous les avis nous intéressent.

Notez qu’il nous reste quelques dates  sur juillet et août, consultez nos disponibilités ici.

* Personnes nées approximativement entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990, nous vous recommandons la lecture du livre de Séverine Perron Manifeste d’une femme de la Gen Y en #21

cyclo-cross-partenariat-christophe-morelvacances gratuites-turtle.camp