La location entre particuliers c’est mieux, non ?

 In Conso collab
location entre particuliers-aperopitch-grenoble

Chloé « pitche » aux ApéroPitch !

Comme toute jeune entreprise nous présentons régulièrement notre concept de location et partage de camping-car à qui veut bien nous écouter ! Chloé s’est par exemple prêtée au  jeu lors des ApéroPitch au centre Co-work de Grenoble. Cet exercice se déroule en 3 minutes et impose donc d’avoir un concept bien ficelé, clair et explicite. Se dévoiler en publi permet de recevoir des avis, des critiques constructives et aussi des encouragements chaleureux. Au fil des sessions nous avons donc corrigé certains points et revu la présentation. Nous sommes aujourd’hui positionnés sur la location et le partage de camping-car premium. Une question revient régulièrement :

« C’est comme jelouemoncampingcar.com, de la location entre particuliers ? »

location entre particuliers-ecopartage-consommation-collaborative

Toutous bienvenus !

La réponse est non ! turtle.camp n’est pas un opérateur de mise en relation entre particuliers mais un opérateur de partage de véhicules de loisir premium. Quelles sont les différences ? Nous n’avons pas 3000 véhicules à proposer et ils ne sont pas disponibles dans toute l’Europe. Pour le moment nous opérons modestement depuis Grenoble avec une petite flotte de profilés, fourgons et intégraux premium. Par contre nous venons vous chercher avec grand plaisir à la gare ou gardiennons votre véhicule pendant la durée du séjour. Et les particuliers, ils sont moins chers au niveau prix ? C’est possible, on trouve des prix affichés à partir de 71 € par jour hors saison, mais lorsqu’on ajoute l’assurance on atteint alors 85 € par jour contre 99 € chez nous. A ce prix-là, vous voyagez dans un profilé de 2005 de marque Chausson et 200 km sont compris par jour contre 50 km chez nous. Sur un modèle Bavaria récent de moins de 2 ans, l’écart tourne en notre faveur, 1040 € pour une semaine au mois de juillet avec 700 km chez Yescapa, 945 € chez turtle.camp pour le même nombre de kilomètres. En plus chez nous les enfants et les animaux sont bienvenus 😉 (voir annonce !).

Plusieurs témoignages d’utilisateurs nous ont également été rapportés, certains sont plutôt drôles :

Le Client « comment cela se passe t’il pour les draps ? »
Le Propriétaire particulier « c’est prévu, il y a des couvertures sur lesquelles vous mettez vos duvets… »

Une histoire rocambolesque incite néanmoins à la prudence.  Lire « Sur Airbnb, un couple loue la maison d’un néonazi et voit débarquer la police« . Pour les biens immobiliers comme les véhicules, les sites mettent uniquement les particuliers en relation. Les conditions générales prévoient tout d’un point de vue juridique, mais sur le terrain qui vérifie ? Qui est garant de l’entretien des véhicules, de leur conformité entre les contrôles techniques bi-annuels, les contrôles sur le gaz sont-ils réalisés ? Nous avons choisi de ne proposer que des véhicules récents de – de 18 mois, outre le contrôle que nous assurons à chaque départ les véhicules sont vérifiés chaque année chez le concessionnaire. En plus du plaisir de bénéficier d’un véhicule dernier modèle premium, nous souhaitons garantir les meilleures conditions de qualité et de sécurité à nos utilisateurs.

location entre particuliers-autopartage-citiz-grenoble

Toyota i-Road opérés par Citélib by Ha:mo

Dans le domaine du partage de véhicule plusieurs écoles cohabitent au sein de cette nouvelle économie. Le leader Koolicar ne possède pas de véhicule et opère avec ceux de particuliers. Les opérateurs industriels tels que Bolloré possèdent eux à l’inverse la totalité de leur flotte et en assure la gestion totale. Plus proche de nous à Grenoble, Citélib, créée sous forme SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) est un acteur précurseur de l’autopartage.  Leur flotte se compose d’environ 250 véhicules répartis sur plusieurs départements des Alpes. Afin de soutenir la forte demande, Citélib a imaginé un concept qui mixe les avantages de toutes les solutions. En lançant Ma Chère Auto, ils permettent  de s’appuyer sur le parc de véhicules des particuliers. Par contre, là où le modèle nous séduit, c’est que le métier si spécifique d’opérateur d’autopartage est totalement pris en charge par la coopérative. Ils couvrent l’assurance du véhicule, son entretien, l’emplacement du stationnement, la gestion des réservations, du carburant et des possibles tracas (sinistres, pannes, etc.). Le véhicule se transforme d’un centre de coût en un centre de revenu. Vous pouvez soutenir cette idée en souscrivant à la campagne de financement participatif sur Kocoriko (ci-dessous la vidéo de présentation).

Bravo à cette initiative locale ! Cela nous inspire et nous donne également quelques idées, elles devraient germer au printemps…

Crédit photo : Adobe Stock, Citélib, Xavier Maumon

economie du partage-turtle.camp